BENOIT OUTDOORLAB

Mon interview pour OUTDOOR ENTREPRISE

OUTDOOR ENTREPRISE m’a rencontré tout récemment ! Ravi de partager ici avec vous l’interview !

« J’ai organisé ma vie autour de ma passion »

Entrepreneur et compétiteur de haut niveau, c’est possible ? Oui, la preuve par Benoît Laval, dirigeant et fondateur de la marque RaidLight.

Qu’est-ce qui vous a amené à la pratique du trail ?

J’ai commencé la course à pied à l’âge de neuf ans. Mon père était marathonien, mon parrain était un passionné d’athlétisme. Ma pratique est rapidement devenue très régulière. J’étais un bon coureur mais sans plus : je n’ai jamais réussi à me qualifier aux championnats de France. A 23 ans, pendant les vacances, j’avais envie de me lancer dans un projet. C’est comme cela que j’ai traversé les Pyrénées en courant avec tente et sac à dos. C’est plus tard, en région Rhône-Alpes, que le trail et devenu mon sport principal.

Quel est votre rythme de pratique régulière ?

J’essaie de courir cinq fois par semaine mais, en général, c’est plutôt entre quatre et cinq fois en fonction du temps dont je dispose. Cela représente une soixantaine de kilomètres et environ 3000 à 4000 mètres de dénivelé. Durant la semaine, je fais plutôt des entrainements courts et qualitatifs avec du fractionné, du seuil, des côtes… Et le week-end, j’en profite pour aller plus loin en montagne, faire du dénivelé et travailler l’endurance.

Qu’est-ce que le sport vous a apporté ?

D’abord, c’est une façon de garder une bonne forme physique. Mais aussi un bon mental car cela permet de décompresser du stress de la vie quotidienne. Et puis, ça me permet de voyager à travers le monde et d’avoir tout simplement une vie passionnante. Ça m’a aussi donné du travail : c’est mon métier.

Est-ce difficile de conjuguer ce type d’entraînement avec une vie d’entrepreneur ?

Il n’y a jamais rien de facile. Il y a des gens qui ont des métiers moins prenants et qui n’y arrivent pas, d’autres pour qui c’est l’inverse. C’est une question de motivation et un peu d’organisation. En ce qui me concerne, j’ai organisé ma vie autour de ma passion : j’ai choisi d’habiter à deux pas de mon travail. Et, là où je réside, pour aller courir, il me suffit de sortir de chez moi pour me retrouver dans la montagne. C’est une façon de gagner du temps. Ou de ne pas en perdre…

Est-ce que cette pratique vous a influencé dans votre façon de gérer votre entreprise, de manager vos équipes ?

Ce qui est certain, c’est qu’en plus d’être le dirigeant de l’entreprise, j’en suis aussi le leader sportif, ce qui me donne une crédibilité supplémentaire d’un point de vue produits, connaissance du marché, attentes des clients. Cela donne une assise technique intéressante que je continue à développer.

Y a-t-il des figures du monde de l’outdoor ou du sport qui vous inspirent ?

Enfant, je me rappelle avoir lu un article qui m’avait passionné : le record du Mont Blanc en 1988, montée et descente, par Laurent Smagghe, en 5h30. Moi qui faisais de l’athlétisme et qui aimais la montagne, c’était quelque chose de mythique et de magique. Finalement, le premier trail que j’ai fait, des années plus tard, le Défi de l’Oisans, était organisé par… Laurent Smagghe en personne. J’ai ainsi pu faire sa connaissance. J’ai bien aimé également le livre d’Yvon Chouinard, le fondateur de Patagonia, Hoome d’affaires malgré moi. Sans vouoir faire de parallèle troit, j’ai senti les similarités de cette histoire avec celle de RaidLight : toutes les difficultés et les joies de créer une entreprise dans le domaine de l’outdoor.

Propos recueillis par Pierre Sahuc
88 OUTDOOR GO !

Benoît Laval, Dirigeant-fondateur de RaidLight
– 45 ans, marié, deux enfants
– Ingénieur Textile ESTIT
– Fonde RaidLight en 1999, cédé en 2016 à Rossignol
– 2è au Grand Raid de La Réunion en 2004 – 5è à l’Utra Trail de Gobi – Participations à la Barkley en 2016 et en 2017

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *